Articles par :

Lulubia

597 361 Lulubia

Les clans arrivent sur Eroges !

Nouvelle fonctionnalité : Les clans.

Vous nous l’aviez demandé depuis longtemps … les CLANS arrivent !

Une nouvelle fonctionnalité voit aujourd’hui le jour. Il est désormais possible de créer son propre clan sur eroges.com. Une fois  que vous aurez choisi le nom de votre clan, le blason et posté la première annonce sur ce dernier, vous pourrez inviter des joueurs à vous rejoindre, le clan sera composé maximum de 20 joueurs, invitez vos meilleurs amis pour vous amuser ! Un chat sera à votre disposition pour communiquer comme vous le désirez avec les autres joueurs, définir vos statégies, vos annonces, ou tout simplement échanger sur vos jeux préférés.

Dès qu’il y aura assez de clans créés, nous ouvrirons les premières quêtes. Ces quêtes de clans, diverses et variées vont naître petit à petit pour vous permettre de gagner de nombreuses récompenses : erogolds, visual novel, goodies, et pleins d’autres surprises à venir … !

597 361 Lulubia

CuntWars – le premier jeu de cartes hentai français

Jeu de cartes Hentai

Constituez votre deck sexy pour battre vos adversaires!

Non censuré

Ce jeu n’a aucune censure, pour le plaisir des yeux

Multi-joueurs

Jouez en guilde ou contre d’autre joueurs

Stratégique

Devenez un stratège hors pair pendant les duels

CuntWars - le premier jeu de cartes hentai français

« Cuntwars » est le premier jeu CCG (Collectible Card Game) online français et hentai non censuré à voir le jour.Mode Story ou en Multi-joueurs, vous constituerez votre deck de cartes sexy, choisirez vos adversaires pour des duels stratégiques et ferez évoluer des centaines de cartes.Créez votre guilde pour débloquer de nouvelles capacités, communiquez avec les autres joueurs et profitez des nombreux events et nouvelles cartes qui alimenteront le jeu.

Plus qu’un jeu de cartes à collectionner, CuntWars allie la qualité d’un vrai jeu de plateau, la stratégie, l’humour et un style de dessin Hentai de haute qualité.Chaque évolution de carte fera évoluer le personnage de la carte dans une posture et une tenue de plus en plus érotique.A l’issue de chaque combat que vous menez vous gagnerez de l’expérience, de l’argent et pourrez invoquer de nouvelles cartes.

Attention, Le jeu est très étendu et a de nombreuses options, nous vous conseillons donc fortement de suivre le tutoriel pour débuter.

Bonne aventure sur Eroges !

N’oubliez pas de nous faire partager votre collection de carte sur Twitter et Facebook.

597 361 Lulubia

L’avancée des projets Eroges.com #5

Le premier trimestre de 2018 est bien entamé, voici un point sur les sorties jeux à venir et leur avancée :

DÉVELOPPEMENT
Traduction
Général
DÉVELOPPEMENT
Traduction
Général
DÉVELOPPEMENT
Traduction
Général
597 361 Lulubia

Eroges.com vous offre votre visual novel préféré!

Après un premier concours qui vous permettait de gagner le visual novel de votre choix, nous vous donnons une nouvelle chance! Pour participer c’est simple il vous suffit de cliquer sur le bouton « Tenter ma chance » et de retwitter le post! Une personne tirée au sort tous les 100 RT ou 100 Likes, un visual novel au choix pour le gagnant. Et on double à 2 visual novel si le gagnant est abonné au compte twitter @Erogamescom !

597 361 Lulubia

L’avancée des projets Eroges.com #4

Janvier est déjà bien entamé et il est l’heure de faire le point sur notre nouveau projet !

Visual Novel

Développement
Traduction
Général

Voilà un projet qui avance vite ! Avec la traduction quasiment à la moitié et le développement déjà bien entamé, la sortie n’a pas l’air si loin ! Si vous ne connaissez pas encore l’histoire de Livraison Coquine vous pouvez lire notre article sur le jeu et son développeur.

Je vous rappelle que vous avez encore un peu plus de 48h pour profiter de notre solde sur Sweet Switch qui est actuellement à -50% !

C’est tout pour cette semaine je vous dis à très bientôt !

597 361 Lulubia

100000 membres !

Aujourd’hui est un grand jour pour Eroges car en ce début d’année vous nous avez fait un formidable cadeau. Cette nuit nous avons dépassé les 100,000 membres sur le site !
Depuis notre ouverture en octobre 2017 nous avons parcouru pas mal de chemin avec déjà 6 visual novel sortis et 4 jeux hentai. Tout ça c’est bien sûr grâce à vous et à votre fidélité.
Se lancer dans une niche comme nous le faisons c’est un pari risqué, tout aurait pu très vite s’arrêter. Mais vous avez répondu présents, vous nous avez montré que le public francophone s’intéresse aux eroges. Pour nous qui sommes passionnés autant que vous l’êtes c’est un bonheur de vous voir réceptifs lorsque nous partageons ce qui nous tiens à coeur !
Nous vous préparons bien sûr une multitude de projets pour l’année à venir. Notre récent partenariat avec UME-Soft nous offre déjà des tas de perspectives, ainsi que l’arrivée prochaine de Cosmic Shock League. Et c’est sans compter tout ce qu’on ne vous a pas encore dévoilé !
A cette occasion nous vous proposons un court sondage afin de savoir ce que vous pensez du site et de ses services. C’est le moment de nous faire des suggestions si vous en avez !

Si vous n’avez pas encore pu vous essayer à nos jeux nous proposons en ce moment une solde sur Sweet Switch, c’est l’occasion rêvée de vous plonger dans ce titre illustré par le talentueux Noa Ichikawa. Pendant ce temps notre concours sur les réseaux sociaux continue, aidez-nous à attendre 100 partages sur Facebook ou 100 retweets sur Twitter pour peut-être gagner l’eroge de votre choix.

Au nom de toute l’équipe d’Eroges ainsi que de nos partenaires japonais : merci !
Nous espérons que vous continuerez à nous suivre dans notre conquête du monde par le hentai !

597 361 Lulubia

UME Soft, le nouveau partenaire d’Eroges !

Les fêtes sont passées mais on ne s’est pas reposés sur nos lauriers pour autant ! Aujourd’hui je vous présente UME Soft et leur titre Livraison Coquine, le prochain visual novel à sortir sur Eroges.

Vous n’avez pas pu le rater, un nouveau visual novel à venir a été ajouté sur notre site : Livraison Coquine.

Dans cet eroge vous incarnez un livreur d’épicerie qui, sous son sourire et sa bonne humeur, cache un tempérament de prédateur. Vous aurez le choix entre Kaori, Ryoko et Mayumi, trois femmes mûres du quartier où vous travaillez. A vous de satisfaire ces trois MILF délaissées par leurs maris !

Ce visual novel a été produit par notre nouveau partenaire japonais, UME Soft. Cette société a une très longue histoire, leur premier jeu date en effet de 1995 ! Yumemizaka était sortit sur PC-98 et racontait l’histoire d’un livreur de pizza qui batifolait avec les clientes. Ca ne vous rappelle rien ? Déjà à l’époque UME Soft écrivait des scénarios où des femmes esseulées retrouvaient la libido de leurs 20 ans grâce à un brave homme au sens du service aiguisé.

Bien sûr en 20 ans d’existence ils ont su se renouveler. Des infirmières aux soubrettes, en passant par les lycéennes et même une sorte de sentai hentai. Leur catalogue est à la fois varié en thème mais aussi en style. Leurs graphismes ont évidemment évolués avec le temps, partant du style très coloré des années 90 ils sont ensuite passés par les grands yeux et les coiffures improbables du début des années 2000, pour finalement arriver à des designs proche du moe tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Depuis 2011 un de leur artiste de longue date, Ishidaya, qui avait déjà travaillé sur le titre Club Romance e Youkoso par exemple, s’essaye à un nouveau style. Plus réaliste, plus proche du dessins occidental, presque comics sur les bords, c’est ce graphisme original qui fait démarque les derniers titres d’UME Soft en leur donnant un côté très mature. C’est ce style que l’on retrouve dans Livraison Coquine.

Puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, ce nouveau visual novel sera… entièrement non-censuré ! C’est la première fois qu’Eroges pourra vous proposer un jeu japonais sans mosaïque. Si au Japon il est obligatoire de censurer les parties génitales, la France est beaucoup plus libre de ce côté et c’est pourquoi nous ferons tout pour que nos titres à venir soient dépourvus de censure. Pour le plaisir des yeux et de l’entre-jambe !

On espère que cette annonce vous excite autant que nous, vous pourrez suivre l’avancée de ce projet dès le prochain « Point sur les projets d’Eroges ». N’hésitez pas à nous dire si vous attendez Livraison Coquine et si d’autres jeux d’UME Soft vous font envie.

597 361 Lulubia

Gyaru, les bimbos à la japonaise

Suite à la sortie récente de Black Gal il était de mon devoir d’écrire une nouvelle Chronique H et le sujet était bien sûr tout trouvé. Faisant partie de mes fantasmes japonais favoris, phénomène relativement confidentiel hors du Japon, laissez-moi vous parler de société japonaise, de mode et de porno. Laissez-moi vous parler des gyaru.

Le style gyaru (de l’anglais « Gal », « meuf ») est une mode vestimentaire qui a connu son essor dans les années 90 au japon.

Adeptes de la culture fêtarde de Shibuya, ces filles de bonne famille souhaitent se démarquer et exprimer leur désaccord avec la société japonaise, elles rejettent le travail et le mariage ainsi que l’image de la parfaire écolière japonaise. Elles adoptent donc un look aux antipodes des canons de beauté : peau mate, cheveux décolorés, très maquillées et habillées sexy. On est bien loin de la traditionnelle Yamato Nadeshiko.

Gyaru est un mot-valise qui désigne en fait toute une variété de styles, dont celui qui a dominé la première vague du mouvement : les kogyaru. Ce sont des lycéennes portant des uniformes souvent personnalisés, des jupes très courtes, des loose socks, ainsi que des accessoires de grandes marques occidentales. Le style kogyaru durera jusqu’au début des années 2000, de nombreuses variantes se développeront en parallèle, souvent de plus en plus extrêmes, comme celle des ganguro ou des yamamba qui poussent le concept encore plus loin, avec une peau quasiment noire, du maquillage à outrance, et des cheveux et des vêtements multicolores à en faire pâlir les raveuses.

Je ne vais pas m’attarder sur toutes les variantes secondaires parce qu’on en aurait jusqu’à Noël prochain mais retenez juste que la mode gyaru fut un énorme phénomène qui a marqué la culture japonaise. Même si le style a perdu en popularité dans les années 2000, il subsiste encore grâce à de nouveaux sous-genres et surtout grâce à la pop-culture. On trouve des gyaru dans les films, la musique, les animes, les mangas, et bien sûr dans le hentai et le porno.

Black Gal Karen sprite

Blonde, bronzée, un regard qui dit « Touche moi et tes doigts ne toucherons plus jamais rien ». Karen est une parfaite kogyaru !

J’ai très peu abordé la vision qu’avait la société japonaise des gyaru, après tout on est sur un blog de hentai pas de sociologie, mais il est évident qu’elles sont vite rentrées dans l’imaginaire japonais comme un fantasme de plus. Avec leurs jupes courtes, leur attitude souvent provocante mais tout en conservant une apparence séduisante, elles ont grandement contribué à populariser l’image de la lycéenne sexy. Les médias les ont associés, à tort, au phénomène de l’enjo kôsai, la prostitution d’étudiantes, et certains magazines pour hommes recommandaient même de se faire une gyaru pour rester à la pointe de la hype.

Diana de Oh Yes! n’est pas tout à fait une Gyaru puisque ses cheveux blonds et son teint de peau son naturels. Mais bon, on ne va pas s’embarrasser de ça~

Il faut attendre le revival des années 2010 pour que les gyaru se développent vraiment dans les visual novel. Si on en croit VNDB, le nombre de VN avec une héroïne gyaru a décollé en 2012 avec 12 titres, plus que tous ceux qui sont sortis auparavant. En 2016 l’offre explose avec pas moins de 33 eroge mettant en scène une ou plusieurs gyaru. Le soufflé retombe un peu cette année avec seulement 19 jeux.

Black Gal Anal Bondage

De délinquante à partenaire obéissante. L’anal adoucit les mœurs peut-être ?

Dans le hentai et les eroge, la gyaru, d’ailleurs très souvent kogyaru, est une délinquante ou une fille difficile à approcher à cause de son comportement agressif. On rencontre parfois l’inverse : poussée par sa libido elle se jette sur vous au premier regard. Car quoiqu’il arrive, la gyaru est une perverse ! Elle porte souvent des strings, avec motif léopard si possible, elle est sexuellement ouverte et peut déjà avoir perdu sa virginité. Elle finit esclave sexuelle, au milieu d’un gangbang ou même prostituée, si elle ne l’était pas déjà dès le début. On rencontre également des gyaru dominatrices, très présentes dans le porno japonais : le côté délinquante est alors mis en avant pour en faire un tyran qui fera de vous son gode ambulant. Les MILFs et le Netorare (on aura l’occasion d’en reparler) étant deux thèmes toujours très en vogue, on a pu voir des femmes mûres corrompues par des amies gyaru ou elles-même le devenir, le cerveau lavé par d’intenses scènes de sexe extra-conjugal.

Une gyaru c’est le plaisir de voir un personnage plus sexy et plus ouvert à son propre plaisir que la moyenne des héroïnes de hentai. C’est en tout cas ce qui me plaît dans ce archétype ! De plus en plus, on voit des jeux qui mettent en scène des shiroi gyaru, un courant plus « socialement acceptable » où la peau reste blanche et les cheveux sont moins, voire pas du tout, décolorés. J’en suis personnellement moins fan, le contraste des cheveux blonds et de la peau mate apportant une exubérance très… stimulante. Et comme on le sait, le bronzage peut être source de marques de bronzage, elles aussi délicieusement sexy.

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir ce fantasme typiquement japonais des gyaru, Black Gal étant une parfaite porte d’entrée au genre. Avec son héroïne lycéenne qui passe de délinquante inapprochable à parfaite esclave on y trouve un bel échantillon de kogyaru !

Comme je l’ai dit, il existe une multitude d’eroge sur ce thème alors n’hésitez pas à crier haut et fort votre amour pour ces délinquantes sexy si vous souhaitez en voir plus !

597 361 Lulubia

L’avancée des projets Eroges.com #3

C’est une nouvelle semaine qui s’achève dans le merveilleux monde du hentai et il temps de faire le point !

Visual Novel

Développement
Traduction
Général

Eh oui vous avez bien lu ! Le développement et la traduction de Oh Yes! 2 sont terminés. Le temps de tester tout ça et le jeu pourra sortir le 21 décembre !

J’en profite également pour vous annoncer que tous les joueurs possédants Oh Yes! premier du nom auront le droit à une réduction de 30% sur Oh Yes! 2. On est comme ça chez Eroges, on fête Noël dans la bonne humeur et le hentai. L’offre sera valable du 21 au 31 décembre.

Jeux Hentai

Tant que j’en suis à vous parler de Noël, l’événement Christmas Revival approche à grands pas sur Hentai Heroes ! Du 18 au 24 décembre vous pourrez obtenir 5 nouvelles filles au Pachinko, participer aux missions de Noël et rosser DarkLord et Gruntt dans des combats inédits.

Finalement, je termine en vous annonçant la sortie imminente de Naughty Empire, c’est pour le début de la semaine !

Comme d’habitude pour vous tenir au courant suivez nous Twitter et Facebook.

Je vous dis à la semaine prochaine avec du nouveau 😉

597 361 Lulubia

La philosophie des seins, interview avec l’illustrateur Noa ICHIKAWA

Si vous avez ne serait-ce que jeté un coup d’œil à Oppai Café ou à Sweet Switch vous connaissez forcément Noa ICHIKAWA. Il est l’illustrateur talentueux derrière la plantureuse poitrine de Satomi ou le visage timide de Fumino. Fan de son style, j’ai eu l’occasion de l’interviewer pour qu’il puisse partager avec vous son amour du dessin et de l’érotisme. Je vous invite donc à vous plonger dans son univers dans une interview pleine de passion, parsemée d’humour, pour comprendre la philosophie des seins de Noa ICHIKAWA.

Bonjour M. Ichikawa, pouvez-vous vous présenter ?
Bonjour et enchanté, je m’appelle Noa ICHIKAWA. Tous les jours je dessine des seins dans la quête de mon idéal érotique.

Comment êtes-vous entré dans l’industrie des eroges ?
Au départ, on m’a plusieurs fois emmené à des salons de vente de doujinshi (NDLR: œuvres amateures, souvent érotiques) dans ma ville natale. Je m’y suis bien amusé. J’ai ensuite été membre de différents cercles de dessinateurs amateurs. C’est comme cela que j’ai commencé à succomber au plaisir et à la joie de la création.
Du coup, je suis entré dans une école d’arts « otaku » et une fois diplômé j’ai commencé à travailler dans une entreprise qui développe des eroges en tant que graphiste.
J’ai beaucoup appris dans ce métier et ce fut un vrai plaisir ! Un de mes senpaï cherchait à devenir dessinateur lui aussi et cela m’a beaucoup influencé. Je me suis alors impliqué d’avantage dans mon métier. Désormais, je ne me contente plus uniquement de réaliser la colorisation des dessins, je suis impliqué dès la première esquisse !

Noa Ichikawa a commencé sa carrière d’illustrateur en 2007. Depuis 2014 il travaille sur pour Ammolite.

Quel type de personnage préférez-vous dessiner ?
Peu importe l’âge, le physique, le genre ou le style, j’adore dessiner tous les types de personnages. En fait je suis en constante recherche de ce que j’aime le plus. Parfois je crois entrevoir ma préférence, mais en vain. C’est probablement cette sensation de quête permanente qui me procure du plaisir.

Y a-t-il un type de personnage ou de scénario sur lequel vous aimeriez travailler ?
Laissez-moi réfléchir… Vu que ces derniers temps je travaille essentiellement sur des petits projets, j’aimerais bien travailler sur un plus gros projet avec un scénario riche et profond !
Mais quelques soient les projets sur lesquels nous travaillons actuellement, pour parler d’un style que je connais bien, je voudrais en profiter pour améliorer davantage mes dessins. Quant aux styles que je ne connais pas encore, je relèverais volontiers le défi afin d’acquérir d’autres expériences.
Après, ce qui compte pour moi c’est de faire du bon travail qui mette en valeur celui de mes collègues, que ce soit celui du chef de projet ou du scénariste.

Quel est votre meilleur souvenir en tant qu’illustrateur d’eroge ?
Ce qui me fait plaisir c’est de voir mes fans jouer à nos jeux et d’avoir des retours de leur part.
Je n’étais pas de ceux qui cherchent à montrer leurs dessins aux autres. J’avais tendance à garder ce que je faisais pour moi. Mais pour pouvoir réellement profiter des salons doujinshi, j’ai commencé à montrer mes dessins aux autres. Aujourd’hui, à travers nos jeux, j’éprouve le même plaisir et la même joie que lors de ces conventions mais avec un nombre de personnes encore plus important !

Oppai Café Seins

Qui sont les artistes qui vous inspirent ?
Je ne peux pas dire avoir une personne spécifique en tête. Mais je suis inspiré tous les jours par ce que je vois sur les réseaux sociaux. Il y a tellement de dessins captivants et bourrés de talent. Et puis, au delà de la technique et de la beauté des dessins, je suis fasciné par ces gens qui postent régulièrement, une fois par semaine, voire même tous les jours ! Comme je dessine lentement, cela suscite le respect et c’est une compétence que je souhaite acquérir moi-même.

Ichikawa Noa Interview Oppai Café

En effet, les détails d’Oppai Café sont… C’est très… Vous voyez quoi !

Qu’est-ce qui, selon vous, fait un bon eroge ?
C’est une question difficile. Je suis féru d’eroges à la base. Ce qui est important pour moi c’est d’arriver à susciter l’excitation et l’enthousiasme chez nos fans non pas uniquement lorsqu’ils jouent à nos jeux mais aussi quand ils sont sur le point de les acheter, ou tout simplement lorsqu’ils se baladent à Akihabara. Voilà, c’est ma vision de mon métier.

Oppai Café a eu beaucoup de succès chez nous, quel est pour vous le point fort de ce titre ?
Les joueurs ont probablement apprécié l’ambiance légère dans laquelle on profite des deux magnifiques poitrines. Personnellement j’ai bien aimé avoir pu me concentrer sur les seins plus que d’habitude. J’ai pu ajouter du mouvement et apporter quelques originalités. J’ai ma propre philosophie lorsque je dessine des seins. Sur ce projet j’ai pu fournir encore plus d’efforts que sur les autres.

Comment avez-vous réagi en apprenant que vous aviez des fans hors du Japon ?
Cela me fait très plaisir ! Internet c’est formidable. Je suis impressionné… Malheureusement je ne parle que japonais. Mais un jour j’aimerais bien rencontrer mes fans dans d’autres pays et discuter avec eux librement. Je ne suis pas un très bon élève alors je m’en remettrai aux progrès de la technologie…

Avez-vous un message pour vos fans occidentaux ?
Je suis très heureux de savoir que des joueurs occidentaux apprécient mon travail. Je vais continuer à faire de mon mieux pour vous proposer des dessins toujours plus alléchants. Et puis, un jour, j’aimerais bien participer à un salon en Europe pour pouvoir profiter de votre délicieuse cuisine… Euh, je veux dire, pour vous rencontrer et passer de bons moments ensemble !

J’ai ma propre philosophie lorsque je dessine des seins.

Un grand merci à Ammolite et surtout à Noa ICHIKAWA pour nous avoir accordé cette interview. C’était vraiment un plaisir pour moi d’en apprendre plus sur un artiste que j’admire et j’espère que vous avez apprécié aussi. Vous pouvez suivre Noa ICHIKAWA sur Twitter ainsi que sur Pixiv.

Si cette interview vous a plu, nous en referons sûrement d’autres. N’hésitez donc pas à la partager et à laisser un commentaire !